Warning: Declaration of AVH_Walker_Category_Checklist::walk($elements, $max_depth) should be compatible with Walker::walk($elements, $max_depth, ...$args) in /home/clients/6143119e8e582e3322c7731b55ec1bcd/web/wp-content/plugins/extended-categories-widget/4.2/class/avh-ec.widgets.php on line 136

Warning: Declaration of AVH_Walker_CategoryDropdown::walk($elements, $max_depth) should be compatible with Walker::walk($elements, $max_depth, ...$args) in /home/clients/6143119e8e582e3322c7731b55ec1bcd/web/wp-content/plugins/extended-categories-widget/4.2/class/avh-ec.core.php on line 950
SCORE ou l'incertitude du lendemain … | groupement des cadres de l'administration genevoise
Ajouter aux favoris!

SCORE ou l'incertitude du lendemain …

Rappel
Le Conseil d’Etat a décidé, lors des deux précédentes législatures, de procéder à un remodelage complet du mode de rémunération et de désignation des fonctions-clés du personnel de la fonction publique.

Pour ce faire, il a engagé un mandataire, externe à l’Administration, lequel a procédé à de très nombreuses études, comparatifs, auditions et audits lui ayant permis de rédiger, à la fin de l’été 2013 et strictement à l’attention du Conseil d’Etat, un document de synthèse comprenant projections et simulations, nouvelle grille salariale et nouvelle grille des fonctions.

Présentation du produit
Ce document, présenté de manière synthétique par le Conseil d’Etat dans sa précédente composition à l’automne 2013 lors d’une conférence de presse et au travers d’un Power-Point, peu détaillé mais suffisamment révélateur, à l’intention des partenaires sociaux, a permis de constater le changement de paradigme voulu par le précédent gouvernement, les premières différences entre ancien système et nouvelles intentions ainsi que l’affaiblissement d’une partie non-négligeable de la fonction publique (42%). Sont concernés notamment les cadres intermédiaires – demain appelés « cadres-managers » (pour autant qu’ils aient des fonctions hiérarchiques) – dont la mission et les responsabilités seront accrues sans contrepartie. Leur salaire sera revu à la baisse (pour les nouveaux arrivants) ou stagnant (pour les personnes actuellement en fonction) et ce, contrairement aux allégations de M. Hiler faites à réitérées reprises aux cadres durant ses 8 ans de « règne », pardon, de législature !

Précédentes propositions gouvernementales
Afin de ne pas s’attirer les foudres de tout le personnel administratif, le Conseil d’Etat a toutefois veillé à revaloriser certaines fonctions-clé et notamment celles occupées par les assistants sociaux et le personnel hospitalier, occupées par un grand nombre de collaborateurs. Il a également veillé à favoriser quelques autres fonctions administratives.

Un budget de 65 millions a même été évoqué pour montrer les bonnes intentions du précédent gouvernement et son souhait d’aller de l’avant. Certes pas suffisant pour satisfaire toutes les revendications de la fonction publique et notamment des cadres, il constituait une base de travail et de « négociation » relativement acceptée par toutes les associations représentatives du personnel.

Coup de théâtre
La situation a toutefois drastiquement changé avec la parution, en juin 2014, du « projet de législature 2014-2018 » publié par le nouveau Conseil d’Etat (élu fin 2013) précisant, entre autres joyeusetés:
La disparition de l’enveloppe des 65 millions;
Une diminution possible du nombre de fonctionnaires sur l’autel de l’efficience et de la fusion de services,
Une restructuration des services;
L’annonce de mobilité (agilité) accrue, consenties ou non, en interne.

Position du GCA aujourd’hui
Fortement interpellé par ce revirement dont il a eu connaissance par la presse, le comité du GCA entend se fendre ces prochains jours d’un courrier à l’intention du Conseil d’Etat rappelant les enjeux du projet SCORE mais également les promesses faites aux cadres intermédiaires lors du début de l’étude, soit une revalorisation du métier et des responsabilités des managers pouvant se traduire par une 6ème semaine de vacances, des heures supplémentaires monnayables, des moyens accrus dans la gestion des équipes à charge etc.. Ce courrier traitera également des autres points évoqués par le Conseil d’Etat, comme des taxes sur les pollueurs (déchets, voiture etc.)

Quant aux autres associations représentatives du personnel, il appert, selon nos sources que :

  • Le Cartel a souhaité cesser toute négociation et discussion avec le Conseil d’Etat et le laisse désormais déposer son projet par-devant le Grand Conseil pour s’y opposer ensuite par tous les moyens possibles.
  • La Police, excédée, menace de continuer ses mouvements de protestation et de les durcir progressivement cet été. Elle refuse d’entrer en matière sur le produit SCORE tel qu’aujourd’hui proposé par le Conseil d’Etat.
  • L’UCA, quant à elle, tente de négocier un terrain acceptable pour ses cadres dit « sup-sup »- (27 et plus) mais également pour les cadres de la classe 23 à 27. Elle est, tout comme le GCA, fort dubitative quant à une évolution positive de la situation.

Marge de manœuvre
Après étude et analyse, force est de constater que la marge de manœuvre est aujourd’hui extrêmement faible pour tous les corps de métier représentés dans l’Administration, cela au regard de la majorité politique présente au Grand Conseil et au Conseil d’Etat mais également de l’évolution de l’économie mondiale qui vacille, tantôt à la hausse, tantôt à la baisse.

C’est, plus que jamais, le moment de proposer des pistes d’économie innovantes et adaptées au monde actuel, de rassembler les énergies existantes et de les faire converger vers un Etat plus moderne tout en conservant ses têtes pensantes et ses collaborateurs pour activer et faire fonctionner ses rouages.

C’est ce à quoi le comité du GCA travaille ardemment ces temps, malheureusement de manière quelque peu solitaire faute d’intérêt de ses membres.

Votre comité

Ecrire un commentaire


Votre commentaire doit être approuvé avant d'être publié. Merci de ne pas le renvoyer.